Archives pour la catégorie Accueil

Syrie, six ans de guerre et maintenant ?

Chères Amies, Chers Amis,

Une conférence intitulée « Syrie, six ans de guerre et maintenant ? » s’est tenue à Paris le 27 juin dernier.

Nous vous prions de trouver ci-joint le texte de l’allocution de l’ancien Ambassadeur de France et Président d’honneur du Collectif pour la Syrie, M. Michel RAIMBAUD, auteur du remarquable ouvrage « Tempête sur le Grand Moyen-Orient » :

http://www.afrique-asie.fr/syrie-six-ans-de-guerre-et-maintenant/

Bonne lecture,

Le Collectif pour la Syrie

Communiqué de presse : annulation du colloque sur la Syrie

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 23 janvier 2017

ANNULATION DU COLLOQUE SUR LA SYRIE :
FEUE LA LIBERTE D’EXPRESSION

 

Le Collectif pour la Syrie et ses partenaires, organisateurs du colloque qui devait avoir lieu sur la Syrie, le samedi 28 janvier, à la Sorbonne, sont scandalisés de l’annulation qui leur a été signifiée moins de deux semaines avant la tenue de l’évènement.

La décision du Président de la Sorbonne (Paris IV) est injustifiable à tous égards et témoigne de l’extrême dégradation des libertés publiques, et notamment de la liberté d’expression et de réunion, inscrites dans les textes constitutionnels, des libertés que les autorités politiques sont censées garantir. La décision est d’autant plus inqualifiable que ce colloque avait déjà été annulé à la dernière minute il y a deux mois par le directeur du Mémorial de Caen, sous des prétextes également mensongers.

Dans les deux cas, l’annulation est le fruit des pressions de groupes, de réseaux et d’individus bien connus, et qui sévissent depuis maintenant six ans dans les sphères politiques, médiatiques et intellectuelles. Les organisateurs du colloque sur la Syrie n’ignorent d’ailleurs rien de leur identité.

Le Directeur du Mémorial de Caen ne s’était pas honoré en cédant piteusement au chantage des individus et des lobbies en question. Le Président de la Sorbonne, qui a notifié « sa » décision avec morgue et désinvolture, ne se sera pas couvert de gloire en faisant de ce lieu unique de la pensée française un lieu de la pensée unique, inique en l’occurrence.

Il est clair que les autorités gouvernementales françaises, qui accordent toutes facilités d’expression aux tenants de la « vérité » injuste et immorale qu’elles ont choisie, veulent empêcher à tout prix toute voix dérangeante. D’autant plus qu’elles voient se fissurer petit à petit le barrage du mensonge médiatique, politique et intellectuel. Cette « vérité » officielle a largement participé à camoufler, sous des arguments fallacieux, la destruction d’un pays – la Syrie – de ses institutions, de sa société, de ses infrastructures, de sa civilisation, de son histoire, et la mise à mort d’un peuple entier.

La vérité est déjà en train d’éclater au visage, ne leur en déplaise, de tous ceux (et celles) qui ont volontairement participé à cette gigantesque escroquerie morale et intellectuelle et qui portent la responsabilité de ses conséquences dramatiques.

Lorsque le terrorisme intellectuel impose sa loi, comme on le constate depuis six ans dans notre pays, sur la problématique de la Syrie entre autres, il est vain d’espérer que la France puisse encore revendiquer d’être le pays de la raison, des libertés et des lumières.

Le Collectif pour la Syrie

Paris, le 23 janvier 2017